démo des maux

07 septembre 2012

L'heure des loups de Shane Stevens

Je viens de terminer "L'heure des loups" que j'avais entamé le 15 août et j'en ressors heureux. L'auteur a vraiment un style bien à lui et le livre regorge de pépites littéraires qu'on ne s'attend pas toujours à trouver dans un polar. C'est une vraie belle découverte.

Stevens

Paris, 1975. Un homme est découvert pendu à une corde à piano. Son nom : Dieter Bock, ancien capitaine de la Waffen SS. La thèse du suicide est rapidement abandonnée, et l’inspecteur Dreyfus, figure du Quai des Orfèvres, hérite de l’enquête. A son grand désespoir, celle-ci s’oriente vite vers le passé de l’ancien SS. Les pistes sont nombreuses et complexes, depuis une opération du Mossad jusqu’à l’implication de services secrets occidentaux qui auraient employé Dieter Bock après la guerre. Lorsque Dreyfus découvre que trois autres morts sont liées à son enquête, nous sommes à l’orée du premier d’une longue série de coups de théâtre. Toutes les apparences vont en effet s’avérer trompeuses et Dreyfus, en plein dilemme moral, devra venir à bout de ses démons, pour assembler toutes les pièces de cet incroyable puzzle.

 

"L’inspecteur haïssait les samedis, surtout d’avril à septembre. La plupart des services annexes de la Criminelle fonctionnaient au ralenti avec des équipes squelettiques pendant le week-end, non seulement à Paris mais dans toute la France ; les autres pays en faisaient autant. Ce qui est étonnant quand on y songe, puisque la plupart des meurtres spontanés – qui ne sont pas prémédités ni commis au cours d’un acte criminel – surviennent entre le vendredi soir et le lundi matin".

Posté par david75018 à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mai 2012

La Clé de l'Abîme

9782742784929Je viens de finir La Clé de l'Abîme, de José Carlos Somoza, une variation délirante et intelligente autour des mythes de Cthulhu.

Le livre suit Daniel Kean, un employé des chemins de fer qui découvre à bord du Grand train un jeune homme portant une bombe greffée sur son corps. Pour éviter le carnage, il amorce le dialogue et l'homme lui murmure quelques mots à l'oreille. Immédiatement emmené avec sa famille par les forces de sécurité, Daniel Kean est incapable de dévoiler le secret qu'il pense ne pas avoir entendu : l'emplacement de la Clé qui décide du sort de Dieu, une clé que cherchent deux bandes rivales, déterminées et dangereuses. Il ne doit son salut qu'à une mystérieuse jeune femme aveugle qui deviendra sa compagne d'aventures pour retrouver sa fille enlevée par deux agresseurs. Le couple est rejoint par des croyants et lecteurs de différents chapitres de cette bible (inspirée des histoires du mythe de Cthulhu) dans cette quête dont le secret se cache au fond de l'esprit d'un sceptique, Daniel en personne.

Pour tous ceux qui connaissent l'univers Lovecraftien, ce livre est un éblouissement, plein d'action, de réflexion, d'une inventivité rarement égalée (sauf peut-être, dans les auteurs vivants, par Murakami). Pour les autres, une lecture qui semblera difficile, chaotique mais toujours brillante.

Posté par david75018 à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2012

Départ

Les grands romans débutent toujours par la mort du père, réelle ou sublimée. Le mien commencera donc ainsi : "La vie est venue le jour où mon père est mort".

J'ai en chantier des dizaines de romans que je laisse en plan, à charge pour l'humanité de les continuer.

 

Posté par david75018 à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2011

Shane Stevens

Je suis venu à bout de Thomas Bishop et d'Adam Kenton en trois semaines. Un livre vraiment puissant, terrible et qu'il faut absolument lire, pour qui s'intéresse de près au thriller. Une plongée si noire dans l'âme humaine qu'on en vient presque à croire en Dieu.

Personne ne peut imaginer le plaisir que j'ai ressenti à lire enfin, un roman (880 pages tout de même) en un laps de temps sérieux. Lire est un bon moyen de revenir vers l'écriture (qui a occupé 13 ans de ma vie) et - telle une amante impossible à satisfaire - que je n'ai pas su cajoler comme le méritait. Elle m'a abandonné (d'autres affaires plus sérieuses l'occupaient) et je n'ai rien fait pour la retenir, alors aujourd'hui et jour après jour, je vais la charmer, l'envoûter, la diaboliser, l'inviter à me rejoindre, me retrouver et elle redeviendra mon amante et ma ménade. 

Depuis, je m'accroche à mon livre comme un trader à son téléphone ET CELA NE DOIT PAS CHANGER.

 

Posté par david75018 à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2011

Un panier bien garni

 Je ne suis vraiment pas discipliné - et de moins en moins.

Je ne fais plus de promesses car je ne les tiens jamais.

Je voulais juste causer littérature, des livres que j'ai lu depuis 1 an - et de ceux dont je viens de faire l'acquisition - mais ma mémoire me joue des tours, alors des limbes s'extraient ces quelques spectres :

vendetta Après "Seul le silence", a new masterpiece de cet écrivain britannique. Une plongée haletante dans le cerveau d'un tueur de la mafia, seul capable d'aider la police à retrouver une fille disparue.

 

civil warJe me suis (re)découvert une passion pour la BD et j'ai plongé tête baissée dans les comics, la série "Civil war" de Marvel qui voit les super-héros se diviser en deux clans, après l'annonce d'une loi les obligeant à révéler leur véritable identité. D'un côté Iron Man, Red Richards... de l'autre Captain America, Wolverine.

 

 

au dela du mal

 

Je suis plongé là-dedans. un thriller qui porte bien son titre.

Le mieux est de lire l'article de presse qui lui a été consacré lors de sa sortie.

http://www.lepoint.fr/actualites-litterature/2009-06-04/thriller-au-dela-du-mal-de-shane-stevens-le-thriller-evenement/1038/0/349697

Et dans ma besace, qu'est-ce qu'il se passe ?

Terreur de Dan Simmons, Kornwolf de Tristan Egolf, Le livre de Dave de Will Self, Pour le meilleur et pour l'empire de James Hawes, Les Berserkers de Fred Saberhagen, La trilogie berlinoise de Philip Kerr, Autobiographie de Martin Amis, Que notre règne arrive de JG Ballard...

 

 

 

 

 

 

 

Posté par david75018 à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 mars 2011

Martin Amis

martin_amis

Martin Amis, le plus grand écrivain anglais vivant (je n'oublie pas Ballard ni Will Self mais...) écrit dans "Expérience" (une espèce d'autobiographie fulgurante) mots à propos du célibataire qu'il fût à une époque :

"Je n'étais pas amoureux. En réalité, je n'arrivais pas à me trouver de petite amie, quelle qu'elle soit. Je rêve encore de cette période relativement courte de ma vie : des rêves empreints de sentiments d'aliénation, d'isolement - et bien sûr, de laideur. D'une profonde laideur. Le célibat a cette stupéfiante faculté de provoquer très vite la haine de soi. Mais aussi de propager très vite la nouvelle : la moindre femme que l'on croise a l'air au courant..."

Posté par david75018 à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2010

Perspectives

La vie oscille entre un début et une fin. Voici quelques livres à lire dans les 9 mois à venir - avant qu'il ne soit trop tard.

Antoine Bello - Les falsificateurs

RJ Ellory - Vendetta

Martin Amis - London Fields

Cormac McCarthy - La Route

JG Ballard - Que notre règne arrive

RC Wilson - Spin

Susanna Clarke - Jonathan Strange & Mr Norrell

Posté par david75018 à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2010

Lectures ahhh nu elles

big_brotherNo excuses fut le mot d'ordre de 2009 ou, plus prosaiquement, "don't take my sunshine away", comme le susurrait si joliment Mark Linkous avant que de plier ses gaules pour la dernière fois.

Je suis paresseux, cossard, flemmard, indolent ou plutôt : innapétent. L'envie me manque d'avoir envie. Alphonse Allais disait : "Un paresseux est un homme qui ne fait pas semblant de travailler".

Car j'ai fait des choses en cette année révolue, de celles dont on ne parle pas parce qu'il n'y a rien à en dire.

J'étais juste venu pour vous parler littérature, des livres que j'ai lu entre 2009 et aujourd'hui. Plusieurs me sont passés entre les mains mais comme je n'ai rien noté, j'enquiquine ce qui me tient lieu de cerveau et essaye tant que possible d'y retrouver mes petits. Il y en a eu peu, comparé aux années glorieuses mais quelle importance.

Voici ceux dont je me souviens :

"Le Guérisseur de Cathédrales" de PK Dick

6 romans de Brian Lumley autour de "Titus Crow" et de l'abominable et fongoïde CTHULHU

"Seul le silence" de RJ Ellory

"Watchmen" d'Alan moore et Dave Gibbons

"Parasites" de Ryu Murakami

"Shutter Island" de Dennis Lehane

"Les sentiers du désastre" de Donald Westlake

"L'aliéniste" de Caleb Carr

"Impérium et autres contes" de RC Wilson

"Le Matin des Magiciens" de Louis Pauwels et Jacques Bergier

"La Proie des âmes" de Matt Ruff

"Le Royaume des Devins" de Clive Barker

Posté par david75018 à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2009

Aie Caille estival

LA GRIPPE HAINE 1

HACHE 1

LA MORT AU BOUT, HEIN !

Posté par david75018 à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2009

Aie Caille européen et printanier

I'm so busy that I drink Buzet

La vie l'ennui le vide l'amour

Cuando te canto, obrigado !

Posté par david75018 à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]